Veilleurs de Sombre Comté
Bonjour/Bonsoir visiteur(euse), bienvenu sur le forum des Veilleurs !Bon forumage Very Happy

La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Mer 21 Aoû - 23:41

Rislon Milloin a écrit:Une brève de la Gazette de Hurlevent a été publiée et répandue un peu partout dans le Royaume.


Worgen et Loi


La loi du Hurlement, ou comment la loi perçoit les worgens



L a Loi est bâtie pour que le droit positif, les droits de l’État, se rapproche du droit naturel, celui qui vient de la morale. La Loi est la représentation juridique pris par une autorité qui est ici l’État, c'est-à-dire notre Roy. Elle est censée établir un contrat entre les citoyens et l’État pour maintenir l’équilibre qui s’y joue. La Garde a pour rôle alors de faire connaître la Loi et de la faire appliquer. Ainsi faite, elle nous protège du chaos où règne la loi du plus fort. Mais qu’arrive-t-il quand celle-ci est vague ou totalement inexistante ?

La loi est, comme nous tous, rarement fixe dans le temps et évolue selon les situations de paix et de crises. Nous en vivons une actuellement avec l’état de guerre dans lequel est plongé l’Alliance et le Royaume de Hurlevent par la folie destructrice de Garrosh. Nous pouvons d’ailleurs en ressentir les conséquences. Cependant, ce n’est ni la première – ni la dernière d’ailleurs – crise à laquelle les autorités sont confrontées. Une récente se trouve être celle du Cataclysme dont les balafres se ressentent encore dans nos contrées. La Chute du mur de Gilnéas aura ainsi libéré le secret des Worgens, le nom donné aux « humains maudits » par cette malédiction. Nous avons demandé à des experts de se pencher sur le cas « Worgen ». De quoi s’agit-il ?
Il s’agit d’un héritage antique de la civilisation Kaldorei, il y a des milliers d’années de ce jour, dérivant d’une forme druidique, celle du loup, dont la tentative de la contrôler a donné ces « Worgens ». De bien des manières, on l’associe à une Malédiction magique, bien qu’elle puisse se propager comme une sorte de virus. Elle se propage par morsure et le sang, certains parlent que boire du sang de worgen contamine le buveur et lui fait devenir un worgen. Nous n’avons cependant pas pu mettre ceci en pratique car la Contamination est interdite.

Interdite ? Cela est un fait intéressant. En effet, soucieux que la population de notre bien et cher royaume de Hurlevent ne se retrouve pas transformé, au risque de voir resurgir les événements de Gilnéas, la Chancellerie Royale a fait interdire la contamination d’être-vivant. Depuis le début, cet article a parlé d’histoire, de politique et d’actualité. Tout cela pour introduire la situation dans laquelle se trouve les worgens vis-à-vis de la Loi.
Les « Worgens » sont, ce qu’on peut dire, des « blancs juridiques », c'est-à-dire que la Chancellerie n’a pas ou peu prise en compte leur arrivée ainsi que les nouveaux crimes-délits qui pouvaient en découler.


Aux yeux de la Loi, que sont les « Worgens » ?
A l’arrivée des infectés dans nos villes, les autorités ont parlé de Gilnéens infectés. Il est pourtant évident à la suite des récentes découvertes à leur sujet que tous les infectés ne sont pas des Gilnéens. Au fur et à mesure, elle a finit par dériver en race, même si rien n’est précisé clairement dans les annonces. De plus, à défaut de termes précis, les Worgens peuvent être rangés dans la catégorie des « Animaux ». Nous citons la loi à ce sujet :

Chapitre IV : De la responsabilité civile des animaux

1) Dans le cas où l'animal a un propriétaire.

Art. 37 :Un animal est considéré comme ayant un propriétaire s'il :
-Porte un collier, un tatouage, ou quoi que ce soit pouvant indiquer une prise en charge par un être civilisé.
-Répond à un nom. Le propriétaire sera la personne qui lui a donné ce nom.
-Quelqu'un en réclame la propriété.
Dans ce cas, absolument tout ce que fera l'animal, que son propriétaire soit présent ou pas, sera imputé à celui-ci.
Dans le cas ou, préventivement, le propriétaire serait venu à la caserne, avant que l'animal ne commette un impair, nous avertir qu'il a perdu le contrôle de son animal, pour une raison, l'animal sera considéré comme n'ayant pas de propriétaire et sera régit par les lois concernant les animaux sans propriétaire.

2) Dans le cas où l'animal n'a pas de propriétaire.

Art. 38 :Est considéré comme n'ayant pas de propriétaire les animaux ne correspondant à aucun des critères ci-dessus.

Art. DE-38.1: Premier délit commis : Reconduite dans la forêt.
Art. DE-38.2: Première récidive : Reconduite dans la forêt.
Art. DE-38.3: Seconde récidive : Abattage.
Art. CR-38.4 :Premier crime commis : Abattage.

3) L'animal est un druide sous forme animale.

Art. 39 :Est considéré comme un druide sous forme animale :
-L'animal porte des marques druidiques.
-L'animal dispose de capacité surnaturelles.
-L'animal peut communiquer via un langage articulé.

Art. DE-39.1:Premier délit commis : Réprimande par un garde ou du Cercle Cénarien.
Art. DE-39.2: Première récidive : Examen par un membre du Cercle Cénarien. S'il peut être éduqué ou discipliné, demande de mise sous tutelle de celui-ci. Dans le cas contraire, l'animal sera considéré comme enragé, et abattu.
Art. CR-39.3: Premier crime commis : Abattage.

Imaginons un cas extrême, un infecté sous sa forme worgen se retrouve dans la rue. Dans la mesure où il porte un collier ou un tatouage sur lui, qu’il possède un nom ou que quelqu’un en réclame la propriété, ou qu'il soit muet. Il peut être considéré comme une bête et appartenir à la personne qui le réclame.
Ensuite, on pose une colle : Mais la chancellerie a reconnu les worgens comme étant des citoyens de l’Alliance et disposant donc des mêmes droits. A cela je réponds non ! Dans la publication datant du 28 ième jour du douzième mois de l’année 32, elle précise que seul les gilnéens infectés sont considérés comme tel.

Donc, les Hurleventois infectés ou autres origines infectés n’ont aucun droit. Au mieux, il pourrait avoir ceux du druide, car en effet, le worgen possède un langage articulé et peut donc communiquer. Le worgen ne serait donc qu’une forme druidique, mais contrairement à tout citoyen de l’alliance dès qu’il commettra un crime, il sera abattu. Et la Garde dans tout ça ? Rassurez-vous, ceci est la version extrême et nous nous doutons que la Garde n’ira en aucun cas suivre un tel chemin.


Et alors ? En quoi cela nous regarde ?
La loi est censée nous protéger, mais si celle-ci est absente ou trop peu présente dans un domaine, elle peut devenir une arme, voire un fardeau pour les citoyens. On ne parle pas seulement d’une partie précise de la population mais de toute la population. Bien sûr, il y aura toujours ceux qui sauront manœuvrer les lois à leur avantage malgré que leurs actes soient clairement immoraux. La loi ne se veut-elle pas pourtant proche de la morale ? Il serait long de débattre sur cette problématique, surtout que ce n’est pas celle de cet article.

Comme nous vous l’avons précisé, la contamination est interdite par la Loi, cependant quand nous en lisons les lignes, cela n’est stipulé nulle part ! Nous n’en savons donc rien. Actuellement, si quelqu’un venait à contaminer quelqu’un. Il ne pourrait en aucun cas être poursuivi en justice pour cela. Ou seulement si la victime porte plainte, ce qui risque d’être délicat car la première transformation fait devenir une bête sauvage sans réflexion. Pour retrouver son contrôle, il faut pour cela suivre un rite elfique, sauf qu’un worgen sauvage ne réfléchit pas, il agit selon ses instincts. Et encore, le rite n’a aucun garanti, elle ne marche pas toujours…

La contamination, Crime ou Délit ? Quelle peine devons-nous appliquer dans pareil cas ? Nous n’en savons rien et cela fait peur car en l’absence de preuves concrètes et physiques, tout peut arriver.

  • - Soit la loi n’a rien dit donc on ne peut rien faire sans la plainte de la victime, à condition que celle-ci survive. Si elle ne survit pas, on saura de quoi le condamner : de meurtre pur et simple.

  • - Soit la loi n’a rien dit mais on sait que cela est interdit donc… La Garde peut infliger le châtiment de son choix au dit contaminateur : c'est-à-dire allant de rien à un abattage sans procès en référence à la loi de Hurlevent sur les Animaux.



Et quand bien même, il n’y a eu aucune contamination annoncée depuis deux années. Cela nous sert à quoi de savoir ça ?
A être prévoyant, même si certes, cela n’est pas un cas de la vie de tous les jours. Pour montrer l’utilité de cet article, nous allons nous porter sur un cas plus quotidien que le précédent. Le cas de la Rixe, et de la légitime défense. Nous citons la loi à cet effet :


2) Du cas de la légitime défense

Art 35 : Un citoyen faisant usage de la force, sera considéré en légitime défense si et seulement s'il a agit en réponse à une agression physique et dans le cas où il aura fait preuve d'une force de frappe équivalente à celle de son agresseur. La légitime défense entrainant un lissage des peines pouvant être partie ou complet, selon les faits.

Art 35.1: La légitime défense : Des civils, contre une agression, une atteinte à la personne, ou acte de défense, sera toléré et salué à la suite d'un interrogatoire.
Art 35.2: légitime défense : des biens : vol de marchandises; bien menacé.

Bien. Maintenant qu’on a la loi, posons le contexte. La physionomie de la forme worgen est assez différente de celle Humaine. Elle est plus grande, rapide, lourde et forte que celle d’un humain. A savoir que certains considèrent que les worgens sont de deux à quatre fois plus fort qu’un humain, mais de tels expériences ayant choqué les gens, elles n’ont pas pu être terminées.
Ceci dit, mettons un humain contre un worgen. Parlons d’abord des armes. Pour qu’il y ait la légitime défense, il faut que, d’après la loi, l’arme ait une même force de frappe que son aggresseur au plus. Si le combat se fait à mains nues, le worgen ne peut pas se défendre d’après la légitime défense.

Pour deux raisons :

  • - Ses griffes font plus de cinq centimètres, ce qui classent ses griffes comme des dagues qui ont une force supérieur au poing. Certes, mais vous nous direz : « Il a de la force, il n’a pas besoin de se servir de ses griffes pour se défendre. » Déjà, il faut prouver qu’il n’a pas utilisé ses griffes, ce qui peut s’avérer ardu sans témoin de la scène… Nous allons dans le second cas.


  • - La force d’un worgen étant largement supérieure à celle d’un humain, en théorie. La force de frappe d’un worgen s’il y va doucement est supérieur à celle de son agresseur, ce qui rend la légitime défense du worgen quasi-impossible.
    De ce fait, à moins que l’agresseur soit arme de dagues, et encore dix griffes contre deux dagues, la légitime défense ne s’appliquera pas car il y a trop d’armes par rapport à l’agresseur, un worgen ne pourra pas avoir de légitime défense. Seul solution : se battre avec une épée lourdre contre un worgen.



On en revient à cette conclusion : Un infecté ne doit pas utiliser sa forme worgen pour se défendre envers une agression, quitte à y laisser des plumes.


Et la forme Worgen ? A-t-on le droit d’être sous cette forme ?
La forme worgen n’est pas autorisée à proprement parlé par la loi. On ne peut donc pas parler de droit. Cependant, elle n’est en rien interdite par la loi, de ce fait, elle serait tolérée plus qu’autre chose. Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen, sauf raisons particulières dont médicales.
Toutefois, il existe une faille : « Attendu que le caractère brutal de cette métamorphose peut occasionner dommages et préjudices aux tiers » venant de la déclaration du 28ième jour du douzième mois de l’an 32. Cela signifie que l’on peut porter plainte pour dommages et préjudices aux tiers si un infecté est sous sa forme worgen et qu’il refuse de se remettre sous cette forme.

A savoir qu’il y a actuellement dans cette cité d’Hurlevent, trois courants de pensées tant qu’à cette affaire.

  • - Ceux qui sont pour que les infectés puissent être sous cette forme quand bon leur semble.

  • - Ceux qui s’en fichent éperdument

  • - Ceux qui tiennent absolument à ce que les infectés restent dans leur forme humaine, quitte à les envoyer en prison s’ils refusent voire à les abattre.



Cela commence toujours de la même manière. Quelqu’un voit une forme worgen et lui demande de changer de forme, soutenu par plusieurs individus. Le worgen répond « non », soutenu de même par plusieurs individus, et c’est là qu’un débat stérile et sans issue débute. Aucune loi n’interdisant ou autorisant cela, les deux ont la possibilité de faire ce qu’ils font. Sauf que si c’est le worgen qui blesse le type, il aura généralement une plus grosse peine que l’inverse. Donc, cela entraine encore et encore les mêmes problèmes, les mêmes prises de tête, et les mêmes désagréments pour les autres citoyens. Il vous est peut-être arrivé d’écouter et d’observer ce genre de débat à proximité de la cathédrale place faol.


Et où est-ce que tout cela nous mène ?

Nous avons montré les faiblesses de notre système judiciaire pour les Worgens. Désormais, le tout est d’apprendre de nos erreurs pendant ces deux années et d’enfin créer des lois qui assurent les mêmes droits à tous les citoyens. Cependant, nous, citoyens, ne pouvons rien faire pour cela. C’est à la Chancellerie Royale de vérifier que les lois sont adaptés et cohérentes aux périodes et aux situations pour permettre à la Garde d’assurer correctement le maintien de l’ordre et de la sécurité, dans le respect de la morale, de la loi et de la Justice.

Par Le Carnet
Édition du 2 Août de l'an 33

avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Mer 21 Aoû - 23:42

Rislon Milloin a écrit:Des papiers en provenance de la Gazette de Hurlevent ont été diffusées un peu partout en Hurlevent, et hors de ses murs mais quelques heures plus tard.




Editorial


Ceci est un éditorial de la Gazette de Hurlevent concernant l'Article du 2 Août de l'an 33: Worgen et Loi par le Carnet. En effet, nous nous sommes aperçus que l'auteur du texte avait glissé une erreur dans l'article de la veille, celle-ci s'apparentant plus à un oubli. Nous citons: partie quatre sur la forme worgen:

La forme worgen n’est pas autorisée à proprement parlé par la loi. On ne peut donc pas parler de droit. Cependant, elle n’est en rien interdite par la loi, de ce fait, elle serait tolérée plus qu’autre chose. Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen, sauf raisons particulières dont médicales.
L'auteur du texte ne voulait pas dire que la forme worgen était interdite par la loi. Il a oublié de préciser que cela ne s'appliquait que "dans la Caserne de Hurlevent ou dans un Tribunal", texte que l'on peut trouver lors des anciennes campagnes de recrutement de la Garde de Hurlevent.

Ainsi donc: "Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen dans la Caserne ou dans un Tribunal, sauf raisons particulières dont médicales."

Nous sommes navrés des désagréments de cette erreur et vous demandons d'accepter nos plus plates excuses quant à cette erreur. Nous remercions l'âme charitable qui a bien fait de remarquer cette erreur.

Par le Carnet
Edition du 3 Août de l'an 33
avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Mer 21 Aoû - 23:42


Découvrez la Pandarie Attitude °1


•Les boissons

Amateurs de bières, bonjour ! Avez-vous déjà goûté une bière de Pandarie ? Vous allez sûrement vous demander ce qu'elles ont de plus qu'une bonne bière naine ! Et bien sachez que les brasseurs Pandarens peuvent aller jusqu'au bout du monde pour découvrir de nouvelles saveurs et ainsi donner un nouveau goût à leur boisson... J'en ai personnellement goûtée une. Elle était fleurie, exotique mais surtout très bonne ! Rien que le fait que les ingrédients soient différents de chez nous, cela donne un tout autre goût à la boisson. Prenez donc une bière en plaisantant avec un Pandaren et celui-ci pourrait bien devenir votre meilleur ami. La boisson pour les Pandarens, c'est exactement pareil que pour les nains, ça fait partit de leur culture.

Il y a une petite particularité chez les Pandarens... Leurs ingrédients sont beaucoup plus osés, si j'étais brasseur, je n'aurai pas forcément penser à mettre du maïs dans une bière... Et vous ? Pour citer un brasseur connu, les Brune-d'Orage font d'excellentes boissons. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, leur bière ressemble à des bières et non à de la bière au bambou ! Amis nains, c'est de l'alcool exotique !

Dirigeons-nous maintenant vers quelque chose de plus tranquille... Le thé. En Pandarie les feuilles de thé sont exquises ! Pour cette partie, nous voulions un point de vu humain. Nous avons donc fait appel à une jeune femme voyageuse nommée Allyson qui a passé quelques mois là-bas. Voici donc son témoignage :

<<J'ai beaucoup aimé les bières ! Mais niveau alcool je prends plutôt quelque chose de plus raffiné... Par contre, pour ce qui est du thé c'est tout autre chose ! Les feuilles sont très différentes de chez nous. Elles ont une certaine... Fraîcheur, qui fait beaucoup de bien à la bouche. Bien sûr le thé est chaud mais c'est une expression. Elles sont très... Fleuries et douces, on aurai presque l'impression de goûter au vent qui souffle sur la Pandarie après qu'il en fait tout le tour. C'est très agréable et très tranquillisant. Il faut savoir que du thé Pandaren prend un très long temps de préparation. D'ailleurs, j'ai pu observer un Pandaren faire du thé, ils sont très soigneux et très minutieux, c'est incroyable ! On dirait des medecins qui font une opéraiton délicate après une étape de guerre. >>

Allyson nous a également parler de thé "hallucinogène". Il pourrait apparemment vous faire voir des choses bien plus délirantes qu'ici. Sans doute faut-il connaître l'odeur du thé en question pour s'en apercevoir.

Effrayant, non ? C'est avec ce thé très spécial que nous finissons sur les boissons !

• Découvrez les régions de Pandarie

La forêt de jade est une vaste étendue de verdure pleines d'arbres et d'animaux sauvages.



La vallée des quatre vents est une grande étendue de verdure montagneuse.


Le val de l'éternel printemps est une étendue de hautes herbes jaunâtres accueillant des arbres.


Le Sommet Kun Lai est un lieu antique. Les Pandarens disent que l'Empereur Shaohao leur parle à travers la brume si l'on écoute attentivement.


Toutes les gnomographies ont été prises par Allyson même.

Par Danny Onay
Edition du 21 Âout de l'an 33




Dernière édition par Danny Onay le Mar 28 Jan - 10:07, édité 1 fois
avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Connor Varkar le Jeu 22 Aoû - 10:46

Très bon !
Ca me fait penser à la "KoubaGazette" que je rédigeais tous les mois pour la Guilde Koubak & CO.
Peut-être une future Gazette dédiée en grande partie pour les Veilleurs et leur activité ? Very Happy
avatar
Connor Varkar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Sam 9 Nov - 18:52


Des nouvelles du front de la Pénombre



•Une Victoire au Bosquet de Clairbois


Le 2 Septembre de l'an 33 est une grande date pour nos soldats de la Pénombre. En effet, les Veilleurs, après plusieurs journées de calvaire, sont revenus victorieux du Bosquet de Clairbois.

Vous connaissez tous ce que représente la menace des worgens sauvages ? Des griffes et des crocs acérés prêts à vous déchiqueter pour mieux vous dévorer. Le Bosquet de Clairbois en était infesté et se devait d'être sécurisé. Lors de la réunion des officiers du vingtième jour du huitième mois, la décision fut prise de partir à l'assaut du camps de ces worgens. Le Haut-Veilleur Varkar s'est entouré de ses meilleurs Veilleurs afin d'éliminer la vermine. De nombreux miliciens ont été blessés, dont certains gravement, lors de cette aventure, mais aucun décès n'est à déplorer. La bataille fut rude mais a tourné en leur faveur lorsque les Veilleurs ont fait s'abattre deux énormes arbres sur le camps ennemi, et les rescapés qui tentaient de fuir ont été systématiquement massacrés. Nos fiers Veilleurs ont réussit à juguler les worgens empêchant ainsi toute possibilité d'attaquer Sombre-Comté.

<< Douter c'est manquer sa cible, nous dit le Veilleur Walther Springfield, En restant concentré toute la campagne nous avons triompher avec un sentiment du devoir accomplit. >> Le Veilleur Marner Bronlaw enrichit ces propos : <<A mes yeux c'est une réelle réussite ! Nous avons éliminé les Worgens du Bosquet. Personnellement je n'ai pas douté un instant de la victoire.>>

Ainsi les Veilleurs vous rappellent qu'ils seront toujours là pour les citoyens de la pénombre et que le recrutement est toujours ouvert.



Par Danny Onay
Edition du 9 Aout de l'an 33

avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Dim 26 Jan - 22:07



avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Lun 27 Jan - 6:50

Rislon Milloin a écrit:*Demandez la Brève de Hurlevent, demandez la Brève de Hurlevent, le seul journal qui vous souhaite la bonne année avec trois semaines de retard ! Demandez la Brève de la Gazette de Hurlevent !*







avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Ven 25 Avr - 15:11







avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Danny Onay le Mar 14 Oct - 22:39

*Alors que la soirée semblait relativement calme, la Gazette fut mise en marche en vitesse pour une édition brève urgente*

avatar
Danny Onay
Admin

Messages : 611
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Victoria Von Pelt le Mer 9 Aoû - 9:02



La Gazette de Hurlevent




Apparition d'une planète dans le ciel d'Azeroth ! Les Autorités demandent à la population de garder leur calme.

Dans la soirée du 8 Août de l'an 37, une planète déformée est apparue dans le ciel d'Azeroth en le recouvrant sur une large partie. Cette apparition aussi inattendue que soudaine a plongé la cité de Hurlevent dans la panique. La Garde de Hurlevent est rapidement intervenue dans la capitale afin de rassurer la population et de maintenir l'ordre dans la cité, la vague de panique n'aura donc été que passagère, laissant encore un voile de doute, de peur et d'incompréhension dans ces heures marquées par la Guerre contre la Légion Ardente. Nos informateurs de Durotar font état de comportement similaire, et voient eux aussi cette immense planète.

Interrogée par la Gazette, la Chancellerie annonce que tout le monde doit se sentir prêt à agir. Tous les combattants ou pouvant se battre doivent se tenir prêt à défendre la cité et le royaume en cas d'invasion démoniaque comme l'année dernière. Les non-combats doivent quant à eux rester à l'abri et participer à l'effort de guerre dans la mesure de leur moyen. Un message qui est aussi relayé à travers la Garde de Hurlevent, comme l'a montré notre interview du lieutenant Altan Milburn: "Tenez-vous prêt à prendre les armes en cas d'invasion, comme il y a un an.".
Les mages de Dalaran n'ont, quant à eux, pas répondu à nos questions sur ce sujet.

A peine la planète apparue que de nombreuses théories plus ou moins fiables se répandent à toute allure dans le royaume, à titre d'exemple certains anciens draeneis font mention de la planète comme de l'antique Argus mais s'il est impossible de définir la nature de cette apparition, de nombreux savants gnomes se sont mis à étudier la position de la planète afin de savoir si cette dernière se rapprochait et s'éloignait de nous. Leur dernière annonce estime que la planète ne s'éloigne ni se rapproche d'Azeroth. Il n'y a donc aucune crainte à avoir sur une éventuelle collision entre Azeroth et cette planète. 


R.M




De la capacité à garder son calme dans l'adversité.

Chers lecteurs,

Nul besoin de vous rappeler à quel point l’heure est grave. La planète qui est apparue aux environs de 20 heures le 8ème jour du mois d’août de l'an 37, visiblement gangrénée et morcelée, est immanquable pour tout observateur qui ne souffre pas d’une cécité extrême. Cet astre qui transpire le fiel dans notre ciel, la légion à notre porte… L’avenir est sans aucun doute plus incertain que jamais alors que nous nous approchons du dénouement, quoi qu’il arrive.
Passé ces mots aussi moroses que criants de vérité, la rédaction vous clame de ne pas vous laisser abattre. L’effort de guerre nous concerne tous, du héros qui risquera sa vie sur le champ de bataille, au cuisinier qui lui aura permis de combattre le ventre plein, à l’armurier qui lui aura créé une protection supplémentaire, à l'écuyer qui aura cajoler sa monture pour qu’elle charge avec autant de rage que son cavalier. Tout le monde à un rôle à jouer, pour préserver ce qui nous est cher.

Quant à notre rôle de journaliste, il apparaît d’autant plus clair que l’avenir se montre brumeux. Vous informer est notre mission première, évidemment. Mais à celle-ci s’en ajoute une autre, qui selon nous revêt d’autant plus d’importance que les temps sont troubles. Vous faire rire, vous apporter un peu de joie. Ou du moins, vous arracher un petit sourire en coin, aussi pâle que cynique.
La capacité à rire est ce qui différencie les hommes des animaux, les hommes des démons. Evidemment, nous ne sommes pas naïfs au point de croire qu’un sourire peut arrêter un glaive gangrené, qu’un rire peut contrer un bataillon de démons et qu’une blague, même la meilleure, mettrait fin à la guerre. Rire ne tue pas, ne protège pas, mais il permet de se sentir un peu mieux. De garder la tête froide, le menton fier et la posture droite face à l'adversité, aussi proche semble t-elle être.
Mairi Elisabeth O’Hara.

avatar
Victoria Von Pelt

Messages : 299
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Victoria Von Pelt le Jeu 17 Aoû - 18:51



                         La Gazette de Hurlevent




[size=18]Maintien du calme, alors qu’Hurlevent semble pour l’instant épargnée


[/size]
Après la nuit d’angoisse qui a secoué Hurlevent, un calme relatif semble être rétabli sur la Capitale. Le nombre d’arrestation et de larcins commis dans les rues de la ville est resté sous le stricte contrôle du Guet Urbain, évitant ainsi une vague de criminalité liée à l’inquiétude de nombreux habitants. Le lieutenant Altan Milburn, fonctionnaire du Guet Urbain et contacté par la rédaction, se montre rassurant : “les armées de l’Alliance se tiennent prêtes à défendre Hurlevent si besoin est. Pour l’heure, aucune attaque des démons sur les Royaumes de l’Est et le Royaume de Hurlevent n’est à déplorer.” Il ajoute cependant, que “les citoyens, aventuriers, soldats au repos, doivent se tenir prêts au combat, sans pour autant céder à la panique.”
Par ailleurs, il semblerait qu’une vague d’affichage de mauvais goût, appelant au départ des “exilés” Draeneïs d’Azeroth, ait émergée hier dans la journée. Les affiches ont cependant été retirées par les fonctionnaires du Guet Urbain, qui ont arrêté les fauteurs de troubles. Le dispensaire d’Hurlevent, qui a pris des mesures spéciales, assure un accueil continue des plus démunis, des inquiets et des malades. Par ailleurs, la Cathédrale a mené de nombreuses messes pour ceux cherchant du réconfort dans la foi. 

Si le calme règne sur la capitale, il n’a d’égal que la morosité ambiante. Certains groupuscules d’illuminés semblent vouloir tirer parti de l’apparition soudaine d’Argus et de la peur qu’elle a suscité pour embrigader certains esprits effrayés. Ainsi, les tracts se multiplient, à Dalaran comme à Hurlevent, appelant à la révolte, à la fuite voir, dans les cas les plus extrêmes, à rejoindre les troupes de la Légion.

Chaque citoyen est responsable de sa sécurité et de celle des autres. Il lui revient donc de reporter immédiatement aux autorités les fauteurs de trouble, et de rassurer les esprits les plus craintifs. La peur est un phénomène dès plus normal, mais l’heure est à la préparation de la terrible bataille qui s’annonce. La Gazette ne le répétera jamais assez, restons unis face à l’adversité. Même si elle se présente parfois sous la forme d’un homme malhonnête qui veut dépouiller quelques passants avant la prétendue fin de notre monde...
Mairi E. O'Hara






Inquiétude dans tout Azeroth, panique à Suramar

Suite à l’apparition d’Argus,  les réactions ont été sans aucun doute similaires dans tout Azeroth. Nos observateurs à Orgrimmar ont dépeint un tableau semblable à celui qui s’est déroulé le soir du 8ème jour du  mois d’août. Visiblement, un calme relatif est maintenu dans la capitale de la Horde. 

A Dalaran, de nombreux citoyens inquiets semblent faire le pied de grue devant la citadelle Pourpre, attendant visiblement des réponses et des décisions par le Kirin Tor qui demeure depuis une semaine étonnement silencieux. Le nombre de mages de bataille semble cependant avoir augmenté, notamment à l’aire de Krasus, véritable plaque tournante entre la ville volante et les différents fronts menés sur les îles brisées.

En Suramar, la situation est plus alarmante. Monsieur Allifeur Tournepignon, joint par la Rédaction, explique que “depuis que la cité s’est défaite de l’énorme bulle qui l’entourait, regarder les étoiles est devenu une activité quotidienne pour beaucoup de citoyens. En conséquence, une hystérie collective  a prise dès son apparition (d’Argus, N.D.L.R) et a donné une ampleur effrayante à l’évènement.” La situation à Suramar est complexe, alors qu’une partie des habitants ne sont sorti qu’il y a peu du joug de la grande magistrice Elisande. La population semble donc partagée entre un appel aux armes pour combattre la Légion, et un fatalisme qui vise à accuser nos troupes de n’avoir fait qu’empirer la situation. Cette tension met à mal tous les efforts de l’actuelle mission diplomatique en Suramar, Allifeur Tournepignon assurant que son groupe “a été victime d’un nombre croissant d’actes virulents qui ne font qu’empirer”, l’obligeant, de ce fait à ajourner la mission et à quitter au plus vite la ville de Suramar.





Qui est Argus, la terre mère des “exilés” ?

Argus est célèbre pour sa triste destinée. Elle est le monde natal des Draeneïs et des Érédars, sur lequel ils développèrent un monde complexe et merveilleux qui finit par attirer la convoitise de la Légion. Les habitants étaient guidés par un trio de mages particulièrement puissants : Velen, Archimonde, et Kil’Jaeden, dit le “Trompeur”. Seul le prophète Velen refusa le marché de l'innommable Sargeras : une puissance démoniaque hors norme contre l’allégeance de la planète à la Légion. 
Velen et une partie de la population parvint à quitter Argus, pour devenir les Draneïs, qui, en langage érédûn - désormais langage commun utilisé par la Légion - signifie “les exilés”. 
Ce qu’il advenu de la planète mère des Draneïs demeurait floue jusqu’alors. Elle semble être un bastion des forces de la Légion, et il est fort probable que des érédars, corrompus par les démons de Sargeras, y résident toujours. 

Le trompeur Kil’Jaeden, dont l’une des fonction était de recruter de nouvelles troupes pour la Légion ardente,  n’a eut de cesse de traquer les draeneïs qu’il considérait comme des traîtres.
Swan Keltira - Blackblade, responsable de la Bibliothèque Royale, nous explique ainsi “qu’il (Kil’Jaeden N.D.L.R) a appelé beaucoup de peuples à ses côtés, et est notamment responsable de la corruption des orcs. Il semble également qu’il ait mis beaucoup d’ardeur à retrouver les draeneï pour les “punir”. 

Aujourd’hui, la splendeur passée de la planète ne peut être jaugée qu’à travers la tristesse perceptible dans le regard de ceux qui l’ont habitée. La gangrène qui s’en dégage ne laisse deviner qu’un monde désolé, base de la Légion ardente. Allifeur Tournepignon, qui a eut accès au grand observatoire de Suramar - exceptionnellement ré-ouvert face à la gravité des événements - a pu observer en détail la planète gangrenée. Il la dépeint en ces mots : “L’étendue de la destruction de ce monde est effrayante, un reflet de ce qu’Azeroth a su éviter jusque là. (...) Elle est remplie de démons et d’horreurs gigantesques semblables à ce qui s’est vu en Outre-terre…” Il souligne que les augures présents à Suramar ont été “aveuglés par quelques petits points lumineux à certains endroits de la planète, ce qu’ils théorisent comme étant de jeunes étoiles naissantes. Le déroulement temporel y semble également différent, tout semble plus rapide.”

Argus demeure donc aussi inquiétante que mystérieuse. Nul doute désormais que si nous n’allons pas vers eux, ce sont eux qui viendront vers nous. Le dénouement semble proche, alors que toute reculade - de quelque nature qu’elle soit - est désormais impossible.
Mairi E. O'Hara

avatar
Victoria Von Pelt

Messages : 299
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gazette de Hurlevent - Edition & Brève

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum