Veilleurs de Sombre Comté
Bonjour/Bonsoir visiteur(euse), bienvenu sur le forum des Veilleurs !Bon forumage Very Happy

[Parchemin] Le maniement de l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Parchemin] Le maniement de l'épée

Message par Norlf Brandacier le Lun 10 Juin - 19:42

Le maniement de l'épée


L'épée est la première arme de tout fantassin et sans doute l'arme la plus noble existante, autant par son aspect honorifique que technique, la grâce que l'on en tire autant que sa capacité a vous garder en vie. Manier une épée est un art qui s'apprend et cette étude vise a présenter les différents aspects de son utilisation, ici nous revoyons les bases qui sont utiles, même aux vétérans les plus endurcis.

L'épée a deux mains


Des mauvaises langues ignorantes disent qu'elle a un style brutale et lent. Mais sa technique repose tant sur sa puissance que sur son efficacité pratique : sa portée est plus longue et sa puissance à la tranche bien supérieure à l'épée simple. L'utilisation des deux mains permet d'apporter outre la puissance des coups, beaucoup de subtilité dans son utilisation.

Il existe cinq positions primaires définisses comme suit.

La posture médiane de Kron, la couronne.

La garde haute d'Oberhut, du faucon.

La garde basse Alber dite garde du fou.

La garde arrière dite du serpent.

La garde pendante dite du bœuf.


Au-delà des cinq positions primaires, il existe quatorze positions essentielles de l'épée à deux mains, à partir desquelles on peut lancer une attaque ou aller parer un coup.

Il existe ainsi un nombre infini de combinaison de coups de base, d'estocades, de parades, d'attaques de lame, d'entraves et de feintes. Cette grande subtilité d'utilisation permet à l'épée longue d'être efficace contre tout type d'adversaires. Mais l'abandon du bouclier oblige au port d'une armure conséquente afin de protéger les parties vitales.

L'une des règles essentielles est de maîtriser sa posture au combat : n'être ni statique, ni raide, garder son équilibre et connaître sa rapidité de mouvement. Il est clair qu'en échange de ses avantages, l'épée longue demande un entrainement plus complet et une grande maîtrise si l'on veut l'employer avec une totale efficacité.



La parade


Parer c'est " Dévier plutôt que bloquer " et " Éviter plutôt que dévier ".

En parant, il faut économiser son mouvement. La garde et la main ne bougent pas, seule la lame change de position. Mais l'inverse est aussi possible, la lame ne bouge pas et c'est la garde et la main qui se déplacent. Le combattant ne doit pas être trop tendu et l'épée doit rester souple.

Il existe deux techniques de parade :

Soit l'on pare avec le plat de l'épée pour préserver le fil de la lame et ainsi absorber mieux le coup mais cela oblige à une torsion du poignet.
L'autre technique consiste a parer avec le tranchant de l'épée, ou dans le jargon avec le " ricasso ", la partie non tranchante située juste au dessus de la garde. Cela permet de bloquer l'arme adverse avec la partie la plus solide de la lame, mais dans ce cas, les épées entrant en contact s'entaillent parfois fortement. C'est pourquoi, il faut bien prendre soin de son arme et connaître un bon forgeron, qu'il soit Gilnéen, Hurleventois ou encore Nain, qui pourra meuler la lame et y apporter l'entretien indispensable.

On distingue également quatre sortes de mouvements pendant lesquels les coups peuvent être portés :

- attaquer avant
- attaquer en même temps
- attaquer au milieu de l'attaque de l'adversaire
- attaquer après.

Cette dernière tactique permet de frapper l'adversaire pendant qu'il porte sa propre attaque en visant les parties qu'il rapproche et découvre.

Un autre coup de maître est la technique de l'enroulement : il faut maintenir une pression constante sur la lame adverse de façon à entraver l'ennemi, la pression n'est relâchée qu'au moment de délivrer la touche. Se rapprocher de l'adversaire permet de le frapper avec la garde ou le pommeau ou de le bloquer avec la garde, voire de l'agripper pour le désarmer. Avec des gants de plaque ou maille lourde, l'on est en mesure de saisir une lame très facilement.

Il existe aussi de nombreux coups où la main gauche est placée à la moitié de la lame, sur le Ricasso, ce qui permet de tenir fermement de la main droite l'épée très près de la garde. Cette technique est surtout utile contre les adversaires lourdement armurés.

Il existe également des techniques de lutte utilisées au corps à corps comme suit.

En haut à gauche : En profitant de la rotation donnée à l'adversaire avec la poussée au bras, se positionner derrière ses épaules en serrant l'épée avec ses deux mains sous sa gorge.

En haut à droite : C'est " la Rupture de la pointe à terre " qui consiste à forcer en maintenant le contact du fer, l'épée ennemie vers le bas.

En bas à gauche : Toujours avec " la Rupture de la pointe à terre ", porter la jambe gauche derrière la jambe droite de l'adversaire et en appuyant le bras gauche tendu à la hauteur de son cou, le pousser violemment par terre.

En bas à droite : Toujours à partir de " la Rupture de la pointe à terre ", bloquer le poignet droit de l'adversaire avec la main gauche et appuyer le pied droit sur la partie droite de la lame ennemie, en y appliquant tout le poids du corps. On peut après faire suivre n'importe quel coup d'épée.

Il est certain que s'exercer est le point essentiel de tout épéiste de talent, car plus que d'autres armes, il s'agit d'une philosophie, une manière de vivre à travers une arme issue de la noblesse et la grandeur.

avatar
Norlf Brandacier
Admin

Messages : 56
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur http://veilleurs.pro-forum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum