Veilleurs de Sombre Comté
Bonjour/Bonsoir visiteur(euse), bienvenu sur le forum des Veilleurs !Bon forumage Very Happy

[Parchemin] Science appliquée du combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Parchemin] Science appliquée du combat

Message par Norlf Brandacier le Lun 10 Juin - 19:46

Science appliquée du combat - les combinatoires



Nous savons que dans un combat, le meilleur atout d'un combattant reste son instinct, cependant voici une étude intéressante sur les combinatoires du combat qui se révélera enrichissante.

La combinatoire du combat : les déplacements terrestres

Un adversaire peut se positionner sur le sol de quatre manières différentes :

- position haute sur les deux pieds
- position haute sur les deux bras
- recroquevillé sur les deux pieds
- recroquevillé sur les deux mains

Chaque positionnement apporte plusieurs points ou angles d'attaque avantageux ou désavantageux, l'objectif reste en tout est pour tout de vous tenir selon la position la plus avantageuse d'une manière globale, mais surtout qui vous permette de vous déplacer avec le plus de sûreté selon la position ennemi. A savoir que maitriser sa ligne d'attaque demeure le point essentiel dans tout combat, cependant si vous souhaitez utiliser une technique qu'une position moins avantageuse demande, cela reste à votre jugement et à l'acceptation des risques.

Et à partir de ses positions de base, l'adversaire peut se déplacer à partir du sol dans neuf directions :

- avancer
- reculer
- aller sur la gauche
- aller sur la droit
- sauter
- diagonale gauche en avant
- diagonale droite en avant
- diagonale gauche en arrière
- diagonale droite en arrière

Ainsi, un adversaire peut accomplir trente-six déplacements terrestres de base.

Dans le cas de N adversaires, il y aurait donc N multiplié par trente-six déplacements possibles. Mais il s'agit en fait du cas maximum, car les adversaires peuvent se gêner mutuellement. Ainsi seul huit adversaires seulement peuvent vous toucher simultanément. Ils peuvent vous attaquer simultanément dans la direction des quatre points cardinaux, plus les quatre directions intermédiaires. Les autres adversaires ne peuvent vous atteindre car les huit premiers font écran.
Donc dans un combat avec N adversaires, vous devez vous concentrer sur une combinatoire de deux cent quatre vingt huit déplacements terrestres de base.

Mais dans le cadre d'un combat aérien ou aquatique, les adversaires peuvent attaquer aussi par au-dessus ou en-dessous, neuf adversaires au-dessus et neuf adversaires en-dessous. Pour ces cas de figure cela fait vingt-six adversaires en tout. Dans ces cas là, la combinatoire passe à neuf cent trente-six déplacements de base.

La combinatoire du combat : l'endurance

Si vous affrontez un adversaire alors vous devez être au moins autant endurant que lui pour espérer la victoire, ou d'une manière plus instinctive, rusée pour le fatiguer, comme l’évidence de l'esquive qui correspond à le faire frapper dans le vide, car sans point d'impact, un coup porté dans le vide se révèle plus fatiguant.
Si vous affrontez deux adversaires alors vous devez être au moins autant endurant que la somme de leurs endurances. Soit à peu près deux fois plus endurant que chacun de vos assaillants, a défaut, il vous faudra être particulièrement rusée et rapide.

Si vous affrontez N adversaires, alors votre endurance doit être supérieure à la somme des endurances de chacun de vos adversaires. Soit approximativement N fois supérieure à l'endurance d'un seul de vos adversaires.

Il y a plusieurs types d'endurance qui surviennent en combat et dans la vie quotidienne, ces différents types sont génératrices de puissance au combat sous toutes ses formes, pas seulement physique. Il y a l'endurance :

- à la douleur
- à la faim
- à l'ennui
- à l'isolement
- à la chaleur
- au froid
- au stress
- au harcèlement
- à l'humidité
- à la sécheresse
- à l'inactivité
- à l'abstinence
- à la résistance tendino-musculaire
- à la résistance cardio-vasculaire
- à la résistance vaso-pulmonaire
- à la résistance aux maladies
- à la concentration
- à l'apnée

Il y a des endurances qui s'additionnent. Par exemple, vous êtes cerclé par des ennemis, ceux-ci vous attaquent tous en même temps, l'endurance globale de leur groupe est égale à la somme des endurances de chacun des membres de ce groupe. Car pendant que certains sont actifs, d'autres peuvent attendre sans rien faire et donc se reposer.

Mais il y a des endurances qui ne s'additionnent pas. Par exemple, vous êtes en face de vos ennemis et vous êtes tenu en siège. Vous n'avez pas de ravitaillement, mais eux non plus n'ont pas de ravitaillement. Alors dans ce cas l'endurance globale du groupe de vos assaillants est déterminée par le membre de ce groupe ayant la plus grande endurance à la faim. Il faut donc prendre le maximum dans ce cas présent. Ainsi vous avez beau avoir à faire avec mille adversaires en face de vous, si l'endurance de ces adversaires n'excède pas cinq jours sans manger, alors que vous, pouvez rester huit jours sans manger, au bout de six jours tous vos adversaires seront morts de faim, et vous disposerez de deux jours pour trouver de la nourriture.

Si vous êtes endurant à l'apnée et que vous avez dix adversaires à vos trousses, et que parmi ces dix adversaires le meilleur peut tenir cinq minutes sans respirer. Si vous pouvez ternir dix minutes sans respirer, alors il vous suffit de les emmener dans un parcours d'au moins six minutes estimées pour vous débarrasser d'eux.

Si vous êtes traqué par cent adversaires. Ils ne vous encerclent pas, vous avez le champ libre devant vous pour fuir. Alors vous courrez logiquement et vos adversaires seront derrière vous à vos trousses. Mais si vous avez une endurance supérieure au meilleur de vos adversaires, admettons que le meilleur de vos adversaires peut tenir trente minutes en course poursuite, si vous pouvez tenir un heure et demi en course de fuite, alors en tant que champion de la course, aucun de vos ennemis ne pourra vous rattraper. Ainsi vous pourrez fuir avec suffisamment de marge pour vous mettre à l'abri.

Comme dit au début de cette étude, l'instinct, l'action par adrénaline et l'expérience de terrain demeurent les points primordiaux de la science du combat, pour le simple fait que cette science est avant tout instinctive. Cependant l'ensemble de ces informations deviennent des éléments complémentaires qui pourraient vous donner de manière réfléchie un avantage décisif voir la victoire au combat, quel qu'il soit. Il en vient au fait que la perfection du combattant repose au final sur quatre éléments : Le talent, l'expérience, l'instinct et la maitrise de cette science.
avatar
Norlf Brandacier
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://veilleurs.pro-forum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum