Veilleurs de Sombre Comté
Bonjour/Bonsoir visiteur(euse), bienvenu sur le forum des Veilleurs !Bon forumage Very Happy

Connor Varkar ~ le Renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Connor Varkar ~ le Renard

Message par Connor Varkar le Sam 29 Juin - 16:44

Il a toujours était la lame faisant couler le sang sur le champ de bataille. Tandis que je demeure la balle qui se loge dans les cœurs, le veilleur à distance.

Connor Varkar


Connor Varkar : Chapitre I
Lien Histoire via le Forum KT Rp

Musique ♪


Il n'est pas aisé de grandir dans l'ombre d'un frère, un homme devenant à chaque combat plus fort, plus reconnu. Dans ses yeux je ne voyais qu'ambition (pour ne pas dire arrogance). Il a toujours recherchait cette montée d’adrénaline que la sensation du combat procure, le plaisir de voir la vie quitter le regard de ses adversaires. Le même sang coule dans nos veines et pourtant tout nous différencie, il est une lame dans la masse, tandis que j'observe la guerre de l'extérieur à travers la lunette de mon fusil. Autrefois nous combattions ensemble, mais cette époque et révolue et le frère avec lequel j'ai toujours entretenu ce sentiment de rivalité est mort. Les jours, les mois et les saisons passent je me suis alors retiré de ce monde animé par les conflits, j'ai tourné le dos à tout ce à quoi j'étais rattaché. Fatigué des joutes politiques de nos cités, je me suis alors trouvé une autre voie. Celle d'un homme qui ne vit pas pour la gloire personnelle ou de son peuple, vivant pour moi-même, chassant et errant dans les vastes forêts que j'ai appris à connaître au fil du temps. 

Je crains cependant que cela ne dure qu'un temps, j'ai entendu dire que le frère (ou du moins ce qu'il en reste) que j'avais était revenu du monde des morts. Malgré le plaisir que je peux éprouver en vivant l'instant présent sans avoir à me soucier de ce à quoi ressemblera demain. Je ne peux vivre éternellement de la sorte car les échos de la guerre résonnent de nouveau à mes oreilles. Les Varkar ont toujours étaient des combattants et je ne peux renier définitivement mes gênes. Tolssimir n'est rien d'autre qu'un "mort-vivant" dont la soif de sang ne sera jamais étanchée. Je suis le dernier représentant en mesure "d'honorer" la mémoire de ma lignée, pas parce que nous formions une famille dite "noble" mais parce que c'est mon devoir. Un fils devenu chevalier de la mort et ayant commit des crimes des plus atroces et un fils déserteur ? Un père ne pourrait imaginer pire pour ses propres enfants, c'est pourquoi je ferais ce qui est en mon pouvoir pour que cette tragédie ne se réalise pas. 
Tout comme mon frère je suis un soldat de l'Alliance, peut-être qu'un jour nos chemins se croiseront à nouveau, mais pour l'instant il est temps de reprendre le fusil dont j'ai hérité et de faire retentir le bruit des balles ... Comme au bon vieux temps.





Chapitre II : Le Veilleur

Ces derniers temps je n'ai vécu que pour moi-même, me battant et tuant uniquement car j'ai ce besoin au fond de moi. Cet instinct animal ne m'a jamais quitté. C'est la seule chose en mesure de me faire douter à l'heure actuelle, maintenant que j'ai rejoins ceux que l'on nomme les Veilleurs. Il y'a encore quelque jours de cela j'étais une jeune recrue, puis j'ai été en mesure de faire mes preuves et d'obtenir ainsi cet insigne qui fait de moi l'un d'entre-eux, un veilleur de la pénombre. J'aimerai à présent voir plus loin et éventuellement entrevoir un avenir pour cette carrière. Mais le fait est qu'il m'est déjà arrivé de ne plus être seulement sous les ordres et diriger des hommes. J'ai perdu mon équipe toute entière lors de notre arrivée en Norfendre, il y'a maintenant quelques années de cela. Bien entendu je suivais également les ordres de mon frère à l'époque, nos supérieurs ont rejetés la faute sur celui-ci. En effet désobéissant au règlement il a mené nos hommes droit au massacre, par simple ambition de gloire. Nous connaissions mal nos ennemis autrefois ce qui lui a coûté la vie, par "chance" je suis toujours de ce monde. Tout cela pour dire que j'ai ce doute constant dans mon cœur, cette peur d'avoir à vivre à nouveau ce genre de situation. Les corps mutilés, dévorés de mes anciens frères et sœurs d'armes, leurs visages me hantent. Une chose et un sentiment que j'essaie de dissimuler derrière un masque. M'efforçant de garder le sourire, adoptant une attitude de type banal.

Mais tout ceci n'est qu'un voile de conneries et je le sais très bien, ma colère me ronge de l'intérieur et c'est ça qui met dans de mauvaises postures. Hier encore j'ai blessé l'un des miens à cause de cela, m'emportant dans ce qui devait être un simple entraînement. Canaliser sa rage est une chose, vouloir la refouler en est une autre et c'est une erreur, je voulais apparaître comme un mec "stable" mais cela n'est pas le cas. Mais je crois que je pourrais faire face à cela, j'ai l'espoir de changer, car les veilleurs sont quoi qu'on puisse dire une sorte de "famille". Être l'un d'entre-eux me permet de faire ce pour quoi j'ai toujours était doué, veiller, tuer tout en gardant ce sentiment de liberté.  

Mon père m'a dit un jour que Tolssimir serait toujours un combattant et rien d'autre, en revanche  d'après lui j'avais le potentiel pour devenir quelqu'un d'autre. Que je pouvais faire ce que je voulais de ma vie et que je n'avais pas besoin de suivre ses pas. Certains naissent pour devenir des loups sanguinaires, des tueurs nés en quelque sorte. Je pense qu'une partie de moi colle à cette description. Le jour où j'ai pris pour la première fois la vie de quelqu'un j'ai ressenti un vide se remplir, la sensation du combat me procure ce sentiment d'être réellement vivant je ne le nie pas et en cela je ressemble à mon frère.  Mais la mort m'a aussi apportée une expérience traumatisante, certain parle d'un "syndrome de guerre", le champ de bataille ne fait pas uniquement naître des chiens de guerre. L'horreur qui plane sur les champs de bataille traumatise à jamais des dizaines et des centaines d'hommes et de femmes.
Je ne suis pas l'un d'entre-eux, puisque aujourd'hui encore je ressent cette volonté de me battre, j'ai simplement trop observé la stupidité et la brutalité de la guerre à travers la lunette de mon fusil ... Cette époque est révolue pour moi, aujourd'hui ... Je suis un veilleur.



Spoiler:

Connor Varkar


Tout d'abord Connor n'est pas ce que l'on pourrait pas appeler un "grand guerrier" c'est un homme dont l'âge reste incertain pour tous. Certaine personne pourrait lui donner la vingtaine, d'autres au moins vingt-cinq ans voir plus ... Bref c'est un "jeune" adulte si on peut dire. Physiquement il apparaît comme quelqu'un de relativement grand (aux alentours d'un mètre quatre-vingt cinq), cependant ce n'est pas une masse contrairement à d'autres combattants qui sont indéniablement taillés pour le combat. Son ancien statut de soldat de l'armée de Hurlevent, ses entraînements étant plus jeune et dernièrement sa vie de "rôdeur" l'on cependant forgé, autant physiquement que mentalement. Pour résumer brièvement, c'est un personnage plutôt grand, taillé pour se battre (de bons muscles, bras tout de même hein ! Ca reste un tireur ... et dernièrement archer : la carrure de mon personnage sur les screens me convient, pas besoin d'en rajouter plus et c'est comme ça que je l'imagine). Son visage est doté d'une barbe drue de couleur marron clair, aucune cicatrice apparente à cet endroit-là. Des yeux d'un vert éclatant (comme pas mal de veilleurs d'ailleurs !) en bref il est plutôt agréable, même si certain pourrons voir qu'il cache quelque chose. (En effet s'il peut paraître plutôt "cool" aux premiers abords, ou de temps à autre impassible, certaines personnes peuvent voir qu'il canalise une colère quasi constante en lui ==> Yan Ausler en aura eu la démonstration et cela permet de voir un peu le fond du personnage).

Nous allons nous pencher désormais sur le caractère que possède ce personnage. Tout d'abord l'un des traits essentiel guidant ses actes est la loyauté, l'honneur qu'il peut avoir. Si l'on exclue ses rares excès de colère, Connor est quelqu'un de rusé, ce qui ne signifie pas pour autant qu'il serait prêt à commettre des actes de trahison non loin de là. Il possède tout simplement un bon flair, son sens de l'observation et de l'écoute pouvant constituer de véritables atouts. Que ce soit pour suivre une piste en pleine forêt ou encore pour "percer à jour" des secrets (*Regarde Lyz ... ou plutôt Lysel*). Ce qui se révèle ici être un atout (*flair de Columbo : [ON]*) peut aussi devenir vite un problème (*Regarde Lysel à nouveau* Breeef !). Car le jeune Varkar est également obstiné voir entêté ... (On peut pas tout avoir que voulez-vous).

Même s'il possède ces traits de caractère depuis qu'il est enfant, c'est principalement son service en tant que tireur embusqué au sein de la 7e Légion basée en Norfendre, dans la Désolation des Dragons, qui l'aura forgé.  En effet c'est là-bas qu'il aura perdu la totalité de son équipe ... (Voir un peu plus haut dans l'histoire). Ce fût un choc important pour lui et c'est cela qui le poussa à changer (en bon comme en mauvais).  Si Connor possède certaines qualités pour espérer gravir les marches, ses ambitions sont rongées par ses doutes ...









Dernière édition par Connor Varkar le Mar 13 Aoû - 22:50, édité 4 fois
avatar
Connor Varkar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connor Varkar ~ le Renard

Message par Connor Varkar le Mer 28 Aoû - 11:37

avatar
Connor Varkar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connor Varkar ~ le Renard

Message par Connor Varkar le Mer 13 Nov - 20:11


Chapitre III




Il est loin d'être aisé de distinguer ennemis et alliés au sein de la Pénombre, les alliés d'aujourd'hui peuvent tout à fait devenir les ennemis de demain. Ou pire ... Peut-être arrivera-il un temps où les soldats d'un même peuple s'en prendrons à leurs propres frères. Le mal est le mal, peu importe que l'on puisse le qualifier d'insignifiant ou d'important cela ne fait aucune différence. Il fût une époque pas si lointaine où je pensais que servir notre armée était le plus grand honneur imaginable pour un homme. Je croyais que les années de service me changerait, cela n'est pas totalement faux, bien au contraire j'ai pu observer que les conflits ne venaient pas forcément de l'extérieur mais bel et bien de l'intérieur.

Cependant je ne peux plus résonner indéfiniment de la sorte, voilà plusieurs mois que j'agis pour le bien des veilleurs. Une fois encore, les choses ne sont pas si simples à réaliser qu'à dire. Les hommes et les femmes de cette milice sont indéniablement influencés, tourmentés par les menaces qui planent dans l'ombre du Bois. Pour certains ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils décident d'abandonner la Pénombre. D'autres ignorent encore ce qu'elle représente réellement, quel mal habite et ronge ces terres. À L'heure où je rédige ces mots, notre commandant est toujours dans l'incapacité d'assurer sa fonction. Il est dans mon rôle de diriger et de servir les veilleurs, ce plus que jamais. Mais je ne perd pas espoir, j'ai moi-même été l'un d'entre-eux, une jeune recrue ou un nouveau veilleur qui ignore ce qu'est la Pénombre. Ce n'est pas un lieu où tout le monde peut prétendre servir, loin de là. La plupart du temps nous sommes en mesure de connaître notre ami, mais parfois et tel que je l'évoquais précédemment, la menace vient de l"intérieur ou est tout simplement inconnue.  

J'ai vu et fait des choses dont je ne suis pas fier, mais ce que je peux affirmer sans le moindre doute, c'est que désormais et au côtés des veilleurs je m'efforcerais de chasser et de contenir cette ombre qui s'étend invariablement sur la forêt. Il ne s'agit pas là d'une quête vers la rédemption, il s'agit simplement d'un devoir, d'une promesse que j'ai fais à cette milice, une promesse que je me suis fait à moi-même.

Quiconque s'opposera à cette volonté, à cet objectif qui anime le cœur des Veilleurs sera anéantit, quel qu'en soit le prix.
Autrefois je pensais me battre pour la Justice, or j'ai constaté que ce terme n'était qu'une vague illusion, le sens de Justice peut changer d'un jour à l'autre. La seule chose dont j'ai besoin c'est une raison pour laquelle je suis prêt à me battre, à donner ma vie pour une cause qui dépasse mon existence. Tant que nous demeurons loyaux envers notre objectif, les soldats tels que moi n'avons pas besoin de croire en quoi que ce soit. Veilleurs ... Prouvez-votre loyauté, non pas à l'égard de la Justice ou envers votre peuple, mais pour vous-même.
Notre milice assure la sécurité sur ces terres désolées et tourmentées, il est de notre devoir de faire en sorte que cela dure.

J'ai trouvé une cause pour laquelle me battre et je l'ai trouvé au cœur des veilleurs.



avatar
Connor Varkar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connor Varkar ~ le Renard

Message par Connor Varkar le Jeu 14 Nov - 19:35



Pourquoi sommes nous encore là ? Il n'y a que souffrance et désolation, chaque nuit je peux sentir dans mon esprit, les hommes que nous avons perdus, les amis que j'ai perdus. J'entend les cris d'agonies de chacun d'entre-eux, est-ce que cela sera toujours ainsi ? Me hanterons-ils jusqu'à la fin ?

Opération Annihilation


" Il est temps de dire assez ! Nous ne pouvons vivre de la sorte sur ces terres gelées dans la crainte de sortir de nos maisons en ne sachant pas si l'on reviendra la nuit tombée ! L'armée doit faire quelque chose pour ses citoyens ! "

Je regarde ces familles qui se révoltent face à l'injustice et à l'incapacité des soldats de pouvoir assurer leur sécurité. La peur et le froid gagne le cœur des hommes et je ne peux rien contre cela. Chaque jour passé représente des découvertes de victimes, des femmes, des enfants et des familles massacrées, mutilées et dévorées par l'horreur qui peuple le Norfendre. J'observe cet homme qu'est mon frère à la tête de l'infanterie de la 7e Légion de la Désolation, ces plans ambitieux ne nous mènerons nul part si ce n'est tout droit dans les bras de la mort. Mais les mots d'un guerrier de renom, charismatique et à l'esprit affûté pèsent bien plus lourd qu'un simple sergent en charge d'une équipe de tireurs embusqués. La seule chose que je suis en mesure de faire, c'est d'obéir aux ordres en affirmant que j'ai pleinement confiance en celui qui possède le même sang que le mien. Ainsi que de faire en sorte de préserver la vie de mes hommes, de mes véritables frères d'armes.

Demain nous quittons Fort d'Hiver pour nous diriger aux alentours du Portail du Courroux, j'ai vu de mes propres yeux, à travers la lunette de mon fusil le mal qui peuple cet endroit.  Le chaos se régénère invariablement en ce lieu, les abominations surgissent sans fin. À quoi bon tenter quoi que ce soit en sachant que ce faisant nous délaissons notre propre foyer, les familles qui luttent pour survivre.  En dépit de ce que nous traversons ensemble je n'ai nullement l'intention de laisser ma place. Je n'abandonnerais pas ma famille ainsi, d'autant plus que ... Quelque part cette vie me convient. Je l'ai choisie car elle représente ce pourquoi je suis fait. Mais aujourd'hui l'espoir s'éteint peu à peu dans nos cœurs.

Mon équipe est en place, chaque tireur est prêt à ouvrir le feu au moindre signe d'agression. J'observe à travers mon viseur le reste des troupes s'avancer dans le blizzard. Un silence glacial se pose l'espace d'un instant, les doigts s'approchent des gâchette tandis que l'infanterie disparaît progressivement. Des cris retentissent dans le froid mordant, les coups de feu partent dans tous les sens, alors que la bataille semble prendre une tournure des plus désastreuses. Le contact radio est en constante alerte, un homme au tapis, un autre et encore un autre. Les gargouillements de nos ennemis, l'entrechoquement d'os et de tendons retentit à mes oreilles. Chaque seconde écoulée représente une vie en moins et au bout de quelques minutes. Je n'entend plus que la voix de mon frère criant retraite alors que notre unité est déjà anéantie. Le contact se coupe avec un cri d'horreur, je tourne mon regard terrifié vers celui de mes hommes, nous sommes cinq survivants ... Du moins jusqu'à maintenant.

Une ombre plus au nord attire mon attention, j'observe de l'agitation devant le Portail du Courroux lui-même. J'ordonne la retraite de mon équipe avant que la mort repère notre position. Mais il est déjà trop tard, les coups de feu indénombrables ont déjà scellés notre destin. Les cadavres réanimés se dessinent dans ce même blizzard jusqu'à ce qu'une détonation se fasse entendre juste derrière nous. Je n'ai même pas le temps d'analyser et encore moins de comprendre ce qui arrive, lorsque je vois une déferlante foncer droit sur nous. En quelques secondes l'avalanche nous engloutie tous jusqu'au dernier, mon souffle se précipite un instant. C'est alors que je peux sentir les extrémités de mon corps s'engourdir et geler sous cette neige qui sera sans nul doute notre tombeau. La fin est proche et contrairement à ce que j'imaginais, ma vie ne défile pas devant mes yeux. Non, je ne vois que le noir, mes pensées se tournent uniquement vers cet enfant que je ne verrais jamais grandir. Mes bras cherchent désespérément une issue, mais le fait est que j'ignore si je m'enterre davantage ou si je m'approche de la surface. Le froid ralentie les battements de mon cœur et en l'espace de seulement une poignée de secondes, je n'ai plus la force de réaliser le moindre mouvement.

Mes doigts quasiment congelés s'emparent de la pistole attaché à mon torse, le bruit du coup de feu est étouffé, mais l'espoir renaît lorsque mes yeux parviennent à contempler un rayon de lumière percer à travers la couche de neige. J'ignore comment je parviens à bouger et à me sortir de là, mais le fait est qu'une fois à l'air libre. J'observe un désert gelé, plus aucun corps n'est visible. C'est comme si rien de tout ceci ne s'était passé. Je faiblis et finalement j'en viens à me dire que je ne suis nullement sortie d'affaire. Mes paupières se font lourdes et mes yeux se ferment peu après  j'entend seulement le bruit lourd de battements d'ailes dans le ciel. Quelque chose se dirige vers le Portail, un souffle brûlant prend forme non loin de là. Je ne parviendrais jamais à savoir de quoi il s'agissait, ma fin est proche, elle m'attend impatiemment ... Je rejoins le reste de mon équipe dans les bras de cette étreinte froide et amère ... La mort m'attend.    


avatar
Connor Varkar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connor Varkar ~ le Renard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum